• J 837 : interview en pleine nuit

    Worya, le matin, avec ses amis iraniens qui bossent pour construire sa maison.

    Archives

    Archives

    Avant le depart. Petite photo obligatoire.

    Archives

    Archives

    Ce matin, il n y a plus de vent. j arrive donc super rapidement a Suleimani.

    Archives

    Premier petit supermarche et, oh surprise, les produits francais s exportent bien en Irak.

    Archives

    Archives

    Archives

    Je suis surpris par la modernite de la ville et le parc automobile qui est quasi neuf.

    Archives

    Archives

    Archives

    Archives

    Les 4X4 de luxe pullulent ici.

    Archives

    Archives

    Les buildings sont modernes et ca continue de construire.

    Archives

    Archives

    Avec, en fond de toile, de beaux messages. On se sent vraiment bien dans ce coin du monde ou la guerre n est pourtant pas si loin derriere.

    Archives

    Je passe par un quartier residentiel. Ca sent l argent dans ce coin !

    Archives

    Archives

    Cet homme me tient la jactance comme dirait Patricia pendant un bon moment, me ventant les merites de la France.

    Archives

    Je quitte la ville a regret mais toujours dans l optique de respecter mon timing.

    Archives

    Archives

    J ai cherche ebn vain dans Suleimani une chambre a air a valve francaise. Et encore une creuvaison. Je trouve ca presque ennuyeux un jour ou j en n ai pas (non, j deconne bien sur, c est hyper chiant).

    Archives

    Quelques km plus loin, je me rends compte que mes reparations (il y avait plusieurs fuites) n ont pas tenu. Je decide donc de demander si je peux dormir dans une station essence (plenter ma tente en face au moins) car reparer va me prendre encore du temps et le coucher de soleil est pour bientot.

    Archives

    Je repare ca dans la station essence. Le patron me laisse meme dormir dans la piece derriere qui est climatisee.

    Archives

    Le soir, son fils me rejoint et m offre un Coca irakien. Je voulais en fait aller me coucher car il se fait deja tard mais il me dit qu il appelle un copain. Ok, ca va. Son ami ne parle pas anglais. Au bout d un moment, je vais me coucher et ils restent tous les deux dans la piece d a cote.

    Alors que j essaie de dormir, il revient me voir et me dit que d autres amis sont la. J essaie de lui faire comprendre que c est la nuit et que j aimerai bien dormir et c est la que je vois une equipe de tele debarquer dans la station essence. Mais c est quoi le delire ? Je me leve et fait une tete genre : "mais qu est ce que vous foutez la, c est une blague ?". Il est minuit et ils sont presque etonnes de me voir surpris. Y a de quoi non ?

    Archives

    Bref, il faut en plus, pour l interview, que je me mette en conditions donc il faut que je remette les bagages sur le dos de Jitencha et que je sorte pour faire des prises de vue.

    Archives

    Archives

    Archives

    Archives

    Archives

    Soiree (ou plutot nuit) de ouf, qui se finit par du grand n importe quoi (j ai mange les 3/4 de la glace Cote d Or au caramel, il ne fallait pas me la laisser en main, et heureusement que je me suis raisonne sinon je l aurai fini)

    Archives


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :